Rechercher
Rechercher

Atelier de réflexion Cœur de Ville : l'Habitat

Retour
Citoyenneté, Centre-ville Le mercredi 16 mai 2018

Atelier de réflexion Cœur de Ville : l'Habitat

Hier soir avait lieu le 3ème atelier de réflexion sur l'avenir du centre-ville. Les participants ont échangé sur la thématique de l'habitat. Les discussions ont largement abordé les autres thématiques des ateliers (cadre de vie, mobilité, sécurité, commerces) tant le logement est lié à l'environnement direct. « On recherche un bien être, un style de vie en centre ville, c'est vers cela qu'il faut tendre » déclare un jeune habitant. L'habitat représente un enjeu majeur de redynamisation du centre-ville, comme les autres axes de réflexion.

La Municipalité était représentée par Madeleine Muraour, Patricia Brunel-Maillet et Jean-Frédéric Fabert qui ont été attentifs aux remarques et idées des citoyens présents.
Un propriétaire de logements en location, des habitantes de la place du Temple, un couple de jeunes, un autre couple plus âgés... ont pu ainsi faire part de leur suggestions. « On a des idées concrètes ». Durant près de deux heures, les échanges ont été riches. «On en dit ce qu'on veut, ces réunions ont le mérite d'exister pour s'exprimer ».

Redonner envie d'habiter en centre ville
Tous s'accordent pour dire que la dégradation de l'habitat et le cadre de vie, avec parfois un sentiment d'insécurité et le fait de subir l'incivilité des autres, incitent les gens à quitter le centre, en reforçant par là-même un phénomène de paupérisation. « Les SDF et leur chiens et les familles de roumains, on en a marre ! » déclare une habitante. «  la police municipale est présente et bien impliquée mais est limitée par la loi, elle passe et repasse mais que faire ? ». « Et les déjections canines ? Et les poubelles ? » Face à l'incivilité la Municipalité met pourtant les moyens. « C'est un problème d'éducation ! » déclare un habitant.
Une habitante de la place du Temple souhaiterait plus de fleurissement et que la fontaine soit détruite au profit d'un parterre de fleur. « J'aime l'endroit où j'habite, je vais travailler à pied ».
Le propriétaire de logement en location fait le constat suivant : « J'ai du mal à louer mes appartements . Pourtant ils sont bien placés, bien entretenus et avec un loyer attractif, mais les gens me demandent où ils peuvent se garer en bas de chez eux. C'est pas possible. Pourtant de nombreux parkings existent à proximité. Il faudrait faire des parking à la place des immeubles insalubres. »

Voiture ou pas voiture ?
« Un centre-ville c'est mieux sans voiture, en piéton on profite »
« Les gens qui travaillent ont besoin de leur voiture »
« Les parkings et les voitures garées c'est laid »
« On peux les aménager pour qu'ils soient plus esthètiques »
« Interdire la circulation en centre c'est condamner les commerces, il faut que les gens passent devant les commerces pour s'y arrêter ».
« Le centre ancien a ses atouts, son charme. Créer des parkings ne servirait à rien, d'autant plus qu'il y en a tout autour. Il faut proposer des solutions de mobilité ».

Et les aides ?
Plusieurs personnes demandent quelles sont les aides pour les façades, les travaux. La municipalité indique que les actions mises en place par l'Etat ne sont pas encore connues (en septembre) mais qu'il existe de nombreux dispositif en fonction de la nature des travaux : façades, économie d'énergie, accessibilité. Des permanences sont mises en places par Montélimar-Agglomération à la Maison des services publics.

Les vacances commerciales
Le propriétaire d'appartement déclare que les propriétaires de locaux commerciaux ne doivent pas être trop gourmands concernant les loyers pour faire revenir plus de nouveaux commerçants. « L'arrivée de l'enseigne Courir est une bonne nouvelle, il faut d'autres locomotives commerciales en centre ville pour attirer ». « Il faut que la Mairie préempte des locaux pour les mettre à la location avec un prix bas ».

La Municipalité a conclu en rapellant que des travaux sont prévus dès septembre concernant le mobilier urbain, la végétalisation, le revêtement des rues. Les travaux en centre ville se feront en lien avec les acteurs de l'Habitat, l'Architecte des bâtiments de France, l'ANAH, les privés...
« Nous avons bien noté vos idées, c'est vivant. Merci de votre participation. »
Rendez-vous pour le dernier atelier de réflexion, consacré à la mobilité, le 31 mai à la Maison de l'économie à 18h30