Rechercher
Rechercher

Des frères jumeaux et leur gelato...

Retour
Economie-Emploi, Portrait Le lundi 09 juillet 2018

Des frères jumeaux et leur gelato...

De l’ambition, un accident de motocross, une intuition, un voyage en Italie, des rencontres, le hasard, de la persévérance... et un amour passionné pour les glaces italiennes... telle est l’histoire de Gemelli (« Jumeaux en italien »), la marque de Gelato (« Glace » en italien) que les frères jumeaux montiliens, Nicolas et Guillaume Bouvier, 26 ans, viennent de lancer. Des glaces made in Drôme, des Gelati fabriquées à Allan, et un concept qu’ils ont élaboré de A à Z. Rencontre.

Après le grave accident de motocross de Guillaume, les frangins choisissent d’aborder la vie différemment, d’écouter leur intuition. C’est le départ pour l’Italie, une ouverture aux autres, et la découverte d’une culture qui les a toujours attirés et des glaces traditionnelles, devenues leur péché mignon. De retour en France, un midi à table, les jumeaux ont un manque : ils ont envie de déguster une bonne gelato. C’est la révélation : ils veulent vendre des glaces italiennes. L’aventure commence.

En quelques semaines, ils élaborent leur projet. Ils achètent une charrette, fabriquent leur tenue (un pantalon à bretelle et un béret), collaborent avec un glacier italien de Marseille pour leurs glaces et font leurs premiers pas à Montélimar à l’occasion de la fête du nougat. Ils parcourent la région, font découvrir leurs glaces lors des évènements festifs... mais leur épanouissement n’est pas total. Ils veulent vendre leurs propres glaces.

C’est le hasard de la vie qui va les amener à concrétiser leur projet... Nicolas et Guillaume louent leur charrette à glaces à Johan Mariman, un expatrié belge installé à Allan où il tient un gîte depuis plusieurs années. Les jumeaux apprennent au détour d’une conversation qu’il fabrique lui-même ses glaces depuis 25 ans et qu’en plus de ses diplômes en cuisine et pâtisserie, il est « maestro », titre décerné aux meilleurs glaciers du monde. Banco ! Ils vont collaborer.

Le projet s’accélère. Les deux frères se forment auprès de la CCI de la Drôme et dans une grande école de glaciers à Bologne en Italie. Pour développer leur identité, ils souhaitent mêler l’art à l’artisanal et s’entourent de professionnels locaux. Les pots sont fabriqués à Pierrelatte, le design est romanais. Et pour le nom ? Gemelli, naturellement, qui signifie « jumeaux » en italien. Logique.

Et les glaces ? Ce seront des gelati. Pas de gluten, pas d’air ajouté dans la glace. Ils prônent le manger mieux et manger sain, avec des produits naturels. Pas de surplus de matière grasse ou de sucre. Ils s’approvisionnent chez les meilleurs producteurs, le chocolat chez Valrhona, le citron en Sicile, les fraises à Carpentras, les brisures de nougat à Montélimar.

Si ils ont choisi les parfums, de la fraise au limocello, en passant par le chocolat, l’ananas ou l’incontournable nougat, c’est en collaboration avec Johan qu’ils ont élaboré la recette. Leur gelato est unique en France ! En phase de commercialisation, Nicolas et Guillaume, comptent déjà une vingtaine de points de vente, épiceries et restaurants... Une belle aventure ! 

Impossible de récupérer l'image. Veuillez en sélectionner une nouvelle.