Rechercher
Rechercher

Eric Escobar, la générosité au service du chocolat

Retour
Portrait Le vendredi 14 juin 2019

Eric Escobar, la générosité au service du chocolat

Fils de pâtissier, aujourd'hui à la tête de la maison familiale créée il y a 53 ans, Eric Escobar est un passionné, toujours assoiffé de nouvelles créations tendances. Amoureux du chocolat, il a choisi de développer sa propre gamme, confectionnée par ses soins de A à Z. Portrait.

Un panier à pain en guise de parc à jouets au milieu du laboratoire de la pâtisserie et des sculptures en pâte d'amande comme passe-temps le mercredi après-midi pendant que les copains d'école jouent au football... Depuis son plus jeune âge, Eric Escobar baigne dans l'univers de la pâtisserie et de la chocolaterie, lui le fils de commerçants qui a grandi dans l'appartement au-dessus du commerce de ses parents.

C'est à seulement 8 ans qu'Eric Escobar a choisi son avenir : il ne sera ni pompier ni gendarme, mais il fera « Gaston Lenôtre » quand il sera grand ; du nom du pâtissier reconnu qu'il admirait à l'époque. Si c'est avec ses parents que le pâtissier-chocolatier montilien a appris la beauté du métier, notamment en côtoyant différents professionnels pendant les vacances en famille, c'est sur les routes de France qu'il en appendre les bases. Après un apprentissage dans la région messine, il effectue différents stages pendant un an à Paris auprès des grandes maisons de la pâtisserie et de la confiserie.

Titulaire d'un Baccalauréat en Gestion, CAP et Brevet de Maîtrise de pâtisserie en poche, il revient travailler ans l'entreprise familiale en 1994, auprès de son père Albert, Meilleur Ouvrier de France. Après avoir repris l'entreprise familiale en 2000 avec sa soeur et son épouse, suite au départ à la retraite de ses parents, Eric Escobar gère aujourd'hui trois boutiques à Montélimar spécialisées dans la confiserie et la pâtisserie.

À 47 ans, Eric Escobar vient de réaliser son rêve de gosse : fabriquer son propre chocolat ! Il a ainsi acquis récemment un outil de production et notamment un torréfacteur. Il part de la fève de cacao brute pour fabriquer sa propre gamme de chocolats aux multiples saveurs. Du lait parsemé de pralines au noir 74% Venezuela, du lait aux zestes d'oranges au noir 70% République Dominicaine, sous forme de bonbons ou de tablettes. Le chocolatier suit les tendances et la mode pour satisfaire les attentes de ses clients tout en apportant sa touche d'originalité.

Grâce à son torréfacteur à café adapté pour les fèves de cacao, Eric Escobar peut ainsi torréfier lui-même, après les avoir triées, les fèves de cacao séchées qu'il reçoit en sacs. Une fois refroidies et dépourvues de leurs coquilles, elles sont conchées pendant 36h à 48h dans une meule en granit, pour être réduites en poudre. Cette matière obtenue est ainsi utilisée par le chocolatier dans ses pâtisseries ou pour la fabrication de ses chocolats. Il travaille ainsi des fèves de cacao de huit origines différentes avec des saveurs propres, afin de faire découvrir aux clients des goûts nouveaux.

Membre de l'association Relais Desserts, qui regroupe l'élite mondiale de la pâtisserie et de la chocolaterie, Eric Escobar est très impliqué dans le projet "Cacao Forest", mené en République Dominicaine, pays où il se fournit en fèves de cacao. Ce projet a pour ambition de trouver une alternative à la culture intensive du cacao : c'est l’agro-foresterie, garantie d’un cacao de qualité dans le respect de la terre et des hommes. Ce mode de culture traditionnel du cacao associe plusieurs variétés de végétaux dans la cacaoyère. Elle respecte l’environnement et garantit aux producteurs l’autonomie et meilleur pouvoir d’achat.