Rechercher
Rechercher

Spectacle de Clown, Cirque et Poésie : Au Bonheur des Vivants

Retour
Spectacle Le mardi 22 septembre 2020

Spectacle de Clown, Cirque et Poésie : Au Bonheur des Vivants

Initialement programmé le 12 mai, l'auditorium propose une date de report pour ce spectacle.

La pandémie de COVID 19 a contraint Montélimar-Agglomération de stopper toute activité à l’Auditorium Michel Petrucciani depuis le 17 mars dernier. Les spectacles prévus pour clore la saison n’ont donc pu se dérouler. Devant l’extrême difficulté dans laquelle se trouvent les artistes et techniciens qui devaient se produire et la déception que ces annulations ont pu créer auprès du public, il a été décidé de proposer des dates de report, entre septembre et octobre 2020.La tenue définitive de ces représentations à l’Auditorium sera bien évidemment soumise aux décrets réglementant les conditions d’accès aux théâtres, en vigueur à cette période. Il est à souhaiter que l’évolution de la situation sanitaire entraîne très rapidement le retour à la normale dans notre pays.

Les spectateurs qui ne désirent pas reporter leurs places sur ces nouvelles dates peuvent demander le remboursement intégral de leurs billets auprès de la billetterie (tel. 04 75 54 35 73).

>> Voici le nouveau calendrier pour l’automne à l’auditorium Michel Petrucciani :

  • Au Bonheur des vivants (12/05) - Mardi 22 septembre à 20h30
  • Sophia Aram - A nos Amours (04/04)- Samedi 26 septembre à 20h30
  • Le Cabaret extraordinaire (05/05) - Mardi 6 octobre à 20h30
  • Dance N'Speak Easy (14/04) - Mardi 13 octobre à 20h30
  • Welcome (31/03)- Mardi 20 octobre à 20h30

AU BONHEUR DES VIVANTS
En 2008, Cécile Roussat et Julien Lubek, élèves du Mime Marceau et du Centre National des Arts du Cirque, créent « Les Âmes Nocturnes », un spectacle inclassable, poétique, féerique, pétri d’humour absurde. Pour leur deuxième opus, Au Bonheur des vivants, ils imaginent des objets qui s’animent, une pesanteur évanouie, l’absurdité poétique du quotidien, un univers fantasmagorique d’où tout s’échappe... C’est leur façon de parler de cette folie qu’est la vie. Leur travail repose sur un engagement poétique et ils touchent le public en un point universel, celui du silence de la nuit, à la frontière entre le confort de l’abandon dans l’intimité et la peur de l’inconnu. Ils écrivent et mettent en scène avec des images, familières mais toujours décalées, douces mais impertinentes, accessibles à tous mais chargées de plusieurs degrés de lecture. Pour Au Bonheur des vivants, ils s’inspirent autant de Gaston Lagaffe que de Magritte, de la Famille Addams que de Murnau, de Marcel Aymé ou encore de Fritz Lang. Avec la sincérité du clown et la grâce du mime, leur fable visuelle et féerique aux allures de rêve éveillé, parsemée, comme notre quotidien, d’obstacles insignifiants et de moments de grâce, raconte l’enchantement du vivant.

  • Auditorium Michel Petrucciani