Rechercher
Rechercher

Sécurité et vidéo

La sécurité est la première de nos libertés. Vidéoprotection, dotation de matériel et d’équipements spécifiques, maillage du territoire avec l’installation de caméras, formation des policiers municipaux : depuis plusieurs années, Franck Reynier a fait de la sécurité des biens et des personnes une des priorités municipales.

Ce dispositif est complété par la dotation d’armes létales aux policiers municipaux. C’était un engagement du Maire de Montélimar, pris suite aux évènements tragiques de novembre 2015, et applicable suite au décret 2015-496. Engagement tenu avec la remise officielle, par le Sous-Préfet de Nyons, et ce pour 5 ans, de 22 révolvers Manurhin chambrés en calibre 357 magnum et tirant du calibre 38 spécial (octobre 2016).

Centre de surveillance urbain (CSU)

18 écrans de surveillance, un écran géant de supervision et 2 postes de travail. Animé par une équipe de 10 agents qui ont suivi une formation spécifique (6 opérateurs de vidéoprotection, 1 agent de surveillance de la voie publique et 3 policiers municipaux).

SYSTÈME LAPI - CAMÉRAS À LECTURE DE PLAQUES D'IMMATRICULATION

Caméras à lecture de plaques d’immatriculation installées aux entrées Nord et Sud de la Ville

Un outil performant qui permet de maximiser les chances d’interpellation à courtes échéances.

Système LAPI

Les caméras ont la capacité de photographier chaque plaque d’immatriculation, mais aussi une vue d’ensemble du véhicule, permettant d’identifier le type de véhicule et le conducteur.


A Montélimar, des parkings plus sûrs...

Ces caméras répondent à 2 objectifs : sécurisation de ces 2 parkings (volet police municipale) et facilitation de la maintenance et du service aux usagers (volet service stationnement). L'accès aux images est opérationnel pour le personnel du service stationnement qui, par contre, n'a pas accès aux images enregistrées.
L'équipement complet des 2 parkings correspond à un investissement financier de 106.806,38 € TTC(matériel, câblage et main d’œuvre). Il n'y a pas eu de génie civil et les caméras mises en place ne sont pas les même que celles installées sur la voie publique. En effet, elle ne sont pas soumises aux même conditions météorologiques (ce sont des caméras adaptés pour des espaces intérieurs) et elles n'ont pas besoin de la même "profondeur" optique.

Dans le parking Saint Martin, il y a 16 caméras, 8 fixes et 8 mobiles.

Dans le parking du Théâtre, il y a 10 caméras, 6 fixes et 4 mobiles.

Il y a des caméras fixes et des caméras mobiles à dôme. Les caméras mobiles ont plus une vocation de protection et les fixes une vocation d'exploitation du parking. Les caméras situées au niveau des caisses de paiement piétons sont des caméras grand angle. La quasi totalité de ces 2 parkings est dorénavant vidéo-protégées : les travées de stationnement, les accès piétons (même de secours) et les accès véhicules. Les images sont enregistrées pour une durée de 14 jours et sont disponibles pendant ce temps pour les officiers de police judiciaires qui pourraient en avoir besoin dans le cadre de leurs enquêtes (suite à  des dégradation ou des vols).
Pour Franck Reynier, Maire de Montélimar, " ce nouvel investisement en matière de sécurité vient combler un manque. En effet les principaux parkings gratuits de la Ville (Remy Nicolas, Palais des Congrès, Cheynet Cassin) étaient vidéo-protégés alors que les parkings payants du Théâtre et de Saint Martin ne l'étaient pas."